top of page

NOS ACTIONS - Prises en charge au Luxembourg

La Chaîne de l’Espoir Luxembourg accueille les enfants souffrant de pathologies sévères qui n’ont pu être opérés lors de ses missions faute d’infrastructures adéquates ainsi que les enfants qui lui sont recommandés sur base d’un dossier médical. Opérés et soignés au Centre Hospitalier de Luxembourg, au Centre Hospitalier du Nord ou aux cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles, ils séjournent ensuite plusieurs semaines voire plusieurs mois au sein de familles d’accueil luxembourgeoises. Découvrez ici le  portrait de quelques-uns de nos petits patients …

Si vous êtes intéressé d'accueillir un enfant malade à Luxembourg et de l'accompagner durant son séjour à l'hôpital,contactez-nous par mail à l'adresse chainedelespoir.lu@gmail.com.

MILIE, 17 ans

Après de nombreuses consultations préopératoire Milie a été opérée le 25 octobre d’une scoliose sévère par le Dr Jerry Kieffer, chirurgien orthopédique de la Kannerklinik à Luxembourg, président de CEDL. L’intervention chirurgicale était suivie. d’une rééducation rigoureuse chez le kinésithérapeute et grâce entre autre

à l’engagement sans failles de sa famille d’accueil, lajeune fille a vite récupéré de son opération.

Milie a été accueilli avec beaucoup de joie par sa famille le 6 décembre à son retour à Bujumbura.

GRACE, 5 ans

La petite Grace a tout de suite conquis le coeur des membres de sa famille d’accueil qui l’ont choucouté durant son séjour de 5 semaines loin de sa soeur jumelles avec qui

elle vit en orphelina au Burundi, leurmaman étant décédée à leur naissance. Elle a été opérée par cathétérisme d’une malformation cardiaque aux cliniques Universitaires St Luc à Bruxelles le 12 octobre 2023 et a pu déjà quitter sa chambre d’hospitalisation après une nuit. Par la suite elle était suivie à Luxembourg par D Kerstin Wagner, cardiopédiatre qui était très vite d’accord à donner le feu vert pour son retour au Burundi le 12 novembre.

SHALOM, 6 ans

Shalom, un petit garçon charmant, toujours de bonne humeur, a été opéré d’une malformation grave mettant sérieusement en danger sa vie. Il a très vite retrouvé sa joie de vivre au sein de sa famille d’accueil après 12 jours d’hospitalisation. Il a découvert la nature , la neige et a même dirigé la Musique Militaire Grand-Ducale lors du Concert de Noël organisé par Chaîne de l'Espoir Luxembourg. Il a retrouvé sa famille le 17 novembre au Burundi.

Témoignage de sa famille d'accueil

Chers amis de Brine,

Voilà, la saga de Brine, vaillant guerrier du Burundi, touche à sa fin puisque l’individu en question est de retour dans son pays depuis le dimanche 30 avril au soir.

Vaillant guerrier n’est pas une appellation usurpée puisque le garçon, qui était pris en chargepar la Chaîne de l’Espoir Luxembourg pour une opération cardiaque complexe, a commencé par être atteint d’

une infection sévère dès son arrivée. L’opération cardiaque a donc dû être repoussée. Une foisl'infection guérie, les Cliniques universitaires St Luc à Bruxelles ont reprogrammé l’intervention chirurgicale avec quelque nouveau retard. Retard que notre jeune visiteur a mis à profit pour développer une infection du cuir chevelu qui n’a pu être traitée qu’après l’opération du cœur. Cette opération s’est bien déroulée (mais presque 4h sur le billard tout de même !), sauf que Brine en a profité pour faire des complications post-opératoires qui lui ont valu de rester 8 jours aux soins intensifs au lieu des 24 heures prévues. Pensez-vous que la convalescence se soit bien déroulée ? Eh bien, au risque de vous décevoir,oui! Quelques jours après sa sortie de l'hôpital, on a littéralement vu Brine revivre et déborderd’activité, de dynamisme, voire d’agitation, sous l’effet de l’apport soudain de concentrationd’oxygène auquel son organisme n’était pas habitué. C’est simple : une journée compte 24 heures qui se répartissent en 13 heures d’hyperactivité et 11 heures de sommeil ; nous étions 2 à plein temps pour faire face, nous aurions pu être 4. Le garçon plutôt rebelle, voire dur, du début s'est révélé extrêmement gentil, affectueux, attachant, brillant, gymnaste audacieux (certains iront jusqu’à dire casse-cou), passionné de

mécanique automobile, d’engins de chantier et de clés de portes, entre autres. Il nous a aussirévélé qu’il avait assimilé le français au point de comprendre plutôt bien ce que nous luidisions, de s’exprimer de façon assez compréhensible pour nous une fois son accent original et quelques mots de kirundi et de swahili maitrisés. Bref, les 6 dernières semaines de son séjour ont été quasiment un enchantement.

Pour être à la hauteur de sa réputation de victime courageuse, 10 jours avant le départ l’artiste des pirouettes et acrobaties a fait un vol plané non maîtrisé depuis son petit vélo. Comme il ne s’est pas plaint et répétait qu’il n’avait pas mal, on a classé l’affaire pendantplusieurs jours. Toutefois, l’œil aiguisé de sa mamy d’accueil a fini par suspecter que l’individu ne se plaignait pas pour ne pas risquer de devoir retourner à l’hôpital ! Malin, le gars. Passage par les urgences pédiatriques 5 jours après la chute, pour se voir diagnostiquer une fracture du bras, bénigne mais susceptible de mal évoluer vu l’

activité incontrôlable de Brine. Il a donc été décidé de lui immobiliser le bras avec une attelle et force bandages, un plâtre n’étant pas trop compatible avec le long voyage en avion et risquant aussi d’être problématique au fin fond du Burundi. Inutile de vous dire que le type n’a pas du tout apprécié la situation et, à peine dans la voiture, testait déjà les possibilités de se débarrasser de cette protubérance

encombrante et incompatible avec son sens de l’esthétique.

Et c’est ainsi que se termine la saga. Brine a respecté les consignes : à l’aéroport, pas crier, pas pleurer, et la séparation s’estfaite en douceur (sauf pour le papy d’accueil qui ne s’en est toujours pas remis). À l’arrivée à Bujumbura, un comité d’accueil impressionnant d’une vingtaine de personnes l’attendait, dont ses parents, grands-mères et quelques frères et sœurs. Nous avons vécu cet accueil quasiment en direct par vidéos et photos et nous oublierons que Brine était en pleurs et ne semblait pas très heureux. L'émotion, sans doute. Dans quelques jours il se sentira mieux, et nous espérons que nous aussi !

Voilà, vous savez tout ou presque de cette longue saga (presque 4 mois au lieu des 2 prévus) qui nous a beaucoup marqués avec cet enfant de même pas 5 ans incroyablement attachant. Il est sauvé et nous sommes fiers de lui.

NATHALIE ET PRÉVOYANT, 9 mois
Tous deux originaires de la République Démocratique du Congo et atteints d’une malformation cardiaque sévère, Nathalie et Prévoyant ont atterri à Zaventem (B) à la fin du mois de juillet où ils ont été accueillis par leur famille d’accueil respective. Âgés de 9 mois, les enfants ont été opérés à la mi-août aux cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles (B) .
C’est en convalescence au Luxembourg que Nathalie et Prévoyant ont recouvré la plénitude de leur santé et ont progressivement retrouvé leurs forces et leurs capacités. 
Profitant de la présence de Prévoyant au Luxembourg, l’enfant a également été opéré de deux hernies par le docteur Valérie Flaum au CHL.
C’est donc en pleine santé que Nathalie et Prévoyant ont retrouvé leur famille au début du mois de septembre. 

IMG_4752.jpg

GALLO

Au cours d’une  de ses missions ORL à Dakar, le Dr Luc Schroeder avait reçu en consultation Gallo, alors âgé de 5 ans. Son visage était déformé par une morsure de cheval subie à l’âge d’un an et nécessitait une importante prise en charge à Luxembourg. 

Deux  opérations réparties en deux séjours espacés de douze mois ont été nécessaires pour rendre son sourire au petit garçon. Outre l’aspect  esthétique, les interventions ont permis à l’enfant de retrouver l’ouverture buccale nécessaire pour s’alimenter correctement et assurer son hygiène dentaire.

Gallo a depuis lors retrouvé sa famille et est  scolarisé à l’école publique. Le petit garçon est régulièrement suivi par le médecin ORL de l’Hôpital Albert Royer, partenaire de CDEL à Dakar.

LIONNEL, 3 ans, originaire du Burundi, a bénéficié d’une opération cardiaque par cathétérisme aux Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles. L’enfant a ensuite été transféré à Luxembourg où il a pu bénéficier d’un suivi médical assuré pendant près de deux mois  par le docteur Kerstin Wagner. De retour dans son pays  et entouré de  l’affection de sa famille, Lionnel  est aujourd’hui un garçonnet qui a pleinement recouvré ses capacités et sa vitalité.

2019-12-21_7201_9329_edited.jpg
92622a46-1ff5-4d43-97e4-a7b4be47446e.jpg

ANGE, 3 ans,

originaire du Rwanda souffrait d’une importante malformation cardiaque qui a été opérée aux Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles.  De retour à Luxembourg où elle a séjourné pendant plusieurs mois, elle a été suivie avec succès par la cardio-pédiatre de la Chaîne de l’Espoir Luxembourg, le Dr Kerstin Wagner. La petite fille  a désormais retrouvé le Rwanda d’où sa famille nous a informé qu’Ange menait désormais une vie épanouie  et avait rejoint  une classe de maternelle. Notre ONG reçoit régulièrement des photos qui témoignent de la bonne santé de l’enfant et nous rappellent que l’opération dont elle  a pu bénéficier lui a sauvé la vie. 

ANSELME, 9ans

Souffrant d’une pseudo-arthrose congénitale, Anselme, 9 ans, est revenu au Luxembourg 6 mois après une première prise en charge qui avait permis d’allonger sa jambe gauche de près de 12 cm. Une seconde greffe d’os s’est avérée cependant nécessaire, suivie de soins de kinésithérapie quotidiens pendant près de 4 mois. Récupérant  remarquablement, Anselme a pu faire ôter son fixateur externe au terme d’un mois seulement et est retourné au Bénin avec une attelle mais sans ses béquilles.  Aujourd’hui, ses deux jambes lui offrent une excellente stabilité et Anselme peut profiter de la vie comme tous les enfants de son âge.

4173d687-718e-4c6e-bc6d-aa2d4f93e45d_edi
dd3928bb-ca97-4a21-b247-f225589010cf.JPG

KESIYA, 2 ans,

figurait parmi les derniers enfants sur la liste des patients pouvant être opérés durant une mission de chirurgie cardiaque de CDEB à Kigali. Par manque de temps, les médecins n’ont pu l’opérer mais sa malformation étant préoccupante et nécessitant une intervention urgente, la Chaîne de l’Espoir Luxembourg a organisé son opération au Cliniques universitaires Saint-Luc  dans les meilleurs délais. Après un séjour de plusieurs semaines en famille d’accueil au Grand-Duché, la petite Kesiya a pu retrouver les siens en pleine santé.

EMMANUELLA, 6 ans

Originaire de la République Démocratique du Congo, Emmanuella a pu être opérée avec succès d'une infection ORL et équipée d’un appareil auditif afin de compenser les déficiences dont elle souffrait. Depuis son retour au pays, la fillette a repris le chemin de l’école où elle a fait des progrès notables grâce à ses nouvelles capacités auditives. Sa vie sociale s’est elle aussi améliorée puisque sa malentendance - source d’isolement -  n’est désormais plus qu’un mauvais souvenir.

7_edited.jpg
Hermann hop Ter.JPG

HERMANN, 4 ans,

originaire de Madagascar, a été opéré d’une déficience cardiaque aux Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles. A Luxembourg où il était en convalescence pendant plusieurs semaines, Hermann a été suivi par le Dr Kerstin Wagner, cardiologue pédiatrique à la Kannerklinik. Aujourd’hui le petit garçon peut pleinement profiter de la vie et déborde d’énergie. Ses parents, reconnaissants envers la Chaîne de l’Espoir Luxembourg, envoyaient régulièrement des produits artisanaux de leur pays qui sont ensuite vendus au profit de notre association.

bottom of page